ARTICLE SUR LES TECHNIQUES DE TRADUCTION HUMAINE ET LA PRÉSENTATION DU PROCESSUS ÉTAPE PAR ÉTAPE

Février 2024

Thème : processus de travail

FÉVRIER 2024 : ARTICLE SUR LES TECHNIQUES DE TRADUCTION HUMAINE ÉTAPE PAR ÉTAPE

Un projet de traduction comporte de nombreuses étapes avant de livrer la traduction finale au client. Le but de cet article est de présenter chacune de ces 4 étapes afin de mieux comprendre comment réaliser une traduction de qualité en suivant un processus de travail très précis.
Ces étapes sont propres à la traduction technique et spécialisée, mais ne concernent pas la traduction littéraire qui comporte de nombreuses autres spécificités, non abordées ici.
Le traducteur professionnel et expérimenté choisit toujours des textes qui font partie de ses spécialités et de ses domaines de compétences, cette étape du choix du type de texte n'est donc pas expliquée car elle se rapporte à la réalisation du devis supposée terminée.
La traductologie, qui est la science qui étudie le processus de traduction mais aussi tous les aspects de la traduction, permet de comprendre ses mécanismes et ses difficultés. Le traducteur professionnel ne doit jamais oublier le lecteur à qui son texte est destiné lorsqu'il effectue une traduction. Certes, la traduction est une technique, mais elle est avant tout une réflexion sur la forme et le fond qui suppose des choix méthodologiques et met deux langues sources et cibles en contraste en les comparant systématiquement. L'original et la traduction sont liés mais le lecteur ne doit jamais être négligé car il est le plus important dans la communication.
(Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Traduction et https://fr.wikipedia.org/wiki/Traductologie)

Étape 1 : l'évaluation du texte et du support ou l'étape préparatoire à la traduction

La première étape consiste à évaluer le texte d'un point de vue linguistique et technique. Une fois que le texte à traduire est envoyé pour traduction, il est très important de faire une bonne analyse du texte (le volume et le contenu concernent la réalisation du devis et ne sont donc plus nécessaires une fois que la commande est confirmée). Même si le niveau de complexité est déjà connu après l'acceptation du devis, dès que le projet est lancé, la mise en forme de la traduction et l'expertise nécessaire doivent être encore approfondies. En effet, la traduction humaine implique de traduire manuellement les contenus de la langue source vers la langue cible (par exemple de l'anglais vers le français) par un traducteur professionnel. Les traductions réalisées sont ainsi plus précises et plus adaptées au public visé notamment d'un point de vue technique et culturel. Pour obtenir ce résultat de qualité, le texte doit d'abord être lu une première fois sans penser à le traduire. La lecture intégrale du texte permet vraiment (liste non exhaustive) de comprendre le sujet, les différents points abordés, les questions posées, l'objectif du texte (par exemple, commercial, informatif, instructif...), le niveau de langue, les nuances et les subtilités, mais aussi la portée.
L'expertise du traducteur professionnel est à ce stade indispensable, cas c'est cette analyse préparatoire à la traduction qui va permettre de fournir ensuite un contenu de qualité dans la langue cible. Selon les besoins, des recherches seront nécessaires pour approfondir les connaissances sur le texte, mais aussi sur l'entreprise, la localisation géographique, les concurrents sur un secteur, les produits, les clients potentiels et les éventuelles questions à poser avant de commencer.
Cette étape préalable à la traduction est indispensable car elle permet de préparer au mieux le lancement de la traduction proprement dite. Tous les renseignements, les outils et les repères sont ainsi rassemblés afin d'avoir tous les atouts en main pour bien traduire ensuite le texte.
Le support sur lequel sera diffusé le texte est également notable car, parfois, des contraintes de place sont liées à l'utilisation d'un format plutôt que d'un autre. Une présentation sous Microsoft PowerPoint limite la longueur des phrases ou des segments utilisés, de même que certains boutons ou certaines touches dans les logiciels ou les applications ne permettent pas d'utiliser un nombre illimité de caractères. Cette indication est une contrainte dans certaines langues et, par exemple, la traduction de l'anglais vers le français en cas de restrictions du nombre de caractères nécessitera un choix de mots totalement différent en raison de ce point précis. Par exemple, traduire Why si le nombre de caractères est limité à 5 ne permet pas d'utiliser Pourquoi, le traducteur devra donc chercher une autre solution et utiliser une autre logique dans son texte afin de garder l'idée tout en respectant la limitation.
Tous ces aspects préalables permettent de se préparer à traduire. Le choix ou parfois l'obligation de l'utilisation des outils de traduction assistée par ordinateur (ou TAO) est la dernière phase de cette étape préparatoire. Les outils de TAO sont nombreux sur le marché et sont choisis selon plusieurs critères comme le prix, les capacités techniques, la flexibilité, le client, la préférence, l'interface. Les principaux outils de TAO sont commercialisés par Trados, memoQ, Across, Wordfast, Star Transit, CafeTran, matecat, Phrase, et bien d'autres encore.
La création d'un projet avec un de ces outils doit être faite à l'aide des informations recueillies lors de la phase préparatoire à savoir : le chargement de la mémoire de traduction contenant les traductions effectuées par le passé dans une paire de langue, de la base terminologique (glossaire) pour avoir une référence du vocabulaire, par exemple par client, par sujet ou par projet, et des éventuelles références annexes (textes similaires ou à utiliser pour réaliser la traduction). L'outil de TAO se charge ensuite de segmenter le texte en général par phrase afin de donner un aperçu avec la langue cible et la langue source visibles sur un même écran. Ces outils sont très pratiques notamment pour respecter la cohérence linguistique d'un document de volume important et permettent de faire rapidement des recherches dans le texte source et le texte cible, ainsi que dans toutes les traductions réalisées par le passé pour un client ou dans un domaine particulier, et font donc gagner un temps précieux aux traducteurs en termes de recherche.
Après la création du projet de traduction dans l'outil de TAO sélectionné, la traduction manuelle du texte par le traducteur professionnel peut commencer. Pour les traductions longues sur plusieurs mois ou semaines, un planning peut être nécessaire afin de déterminer la stratégie à utiliser et respecter le délai convenu.

Étape 2 : la réalisation manuelle de la traduction

Cette deuxième étape est la plus longue du processus de traduction et consiste à traduire un document d'une langue cible vers une langue source. Pour chaque phrase ou segment, il faut trouver une traduction aussi proche que possible du texte source sachant qu'une traduction fidèle à 100 % n'est pas possible. Des adaptations, voire des suppressions ou des ajouts, sont donc nécessaires pour permettre au lecteur de lire le texte traduit comme s'il avait été écrit directement dans sa langue. Le traducteur professionnel connaît toutes les règles d'orthographe et de grammaire de la langue dans laquelle il traduit qui est généralement sa langue maternelle. Mais, il connaît aussi toutes les subtilités de la langue source et de la langue cible afin d'adapter sa traduction en conséquence. Bien sûr ses domaines de spécialisation font de lui un spécialiste du sujet traité, même si la recherche terminologique fait partie intégrante de cette phase du processus. Le vocabulaire inconnu ou les nouveaux mots ou concepts nécessitent souvent une recherche approfondie. Cette recherche est nécessaire pour faciliter la compréhension et la précision du texte traduit et garantir l'efficacité de la communication grâce à l'exactitude du vocabulaire, l'adaptation des nuances, la créativité, la prise en compte du contexte et des références culturelles, le respect des normes et du cahier des charges, et bien d'autres aspects encore.
La traduction manuelle prend du temps afin d'obtenir un résultat de qualité. Les mémoires de traduction s'étoffent au fil du temps et grâce à l'expérience du traducteur professionnel. La gestion de la terminologie est également nécessaire et importante lors de cette étape pour garantir la cohérence de la traduction en cours, mais aussi pour permettre une bonne utilisation des termes lors des futures traductions.
En outre, les traductions doivent respecter le style demandé et sont souvent accompagnées d'un guide avec tous les critères à prendre en compte concernant le ton, le style et la mise en forme.
La traduction ainsi effectuée doit être fluide, pertinente et correcte, et bien sûr toutes les fautes de grammaire et d'orthographe doivent être éliminées. Le traducteur professionnel doit donc relire sa traduction avant de la renvoyer afin de supprimer toutes les fautes. Cette dernière action est appelée révision et dans ce cas c'est une révision simple par le traducteur lui-même. La relecture par un autre traducteur dans le cadre d'un double contrôle fait partie de l'étape suivante du contrôle de la qualité.

Étape 3 : le contrôle de la qualité

Cette étape est la phase finale avant la livraison au client. Le traducteur doit souvent passer la main à un autre traducteur professionnel. Si son client est une agence de traduction, l'agence se chargera de réaliser le contrôle de la qualité, dans le cas contraire, il devra rechercher un confrère ou un associé afin de réaliser ce contrôle à sa place. C'est un gage de qualité supplémentaire. Il peut se charger lui-même du contrôle de la qualité, mais dans ce cas je recommande de ne pas l'effectuer le même jour que sa traduction. Il est aussi possible d'utiliser des outils comme des correcteurs, mais la qualité ne sera pas du même niveau.
En outre, le contrôle comprend dans certains cas dans critères strictement définis, notamment dans le cadre d'une traduction selon la norme ISO 17100:2015, une relecture (qui est, je cite, un « examen bilingue du texte source et du texte cible afin de vérifier son adéquation avec l’objet convenu. ») précise et indépendante par un autre professionnel que celui qui a traduit le texte. Cette norme remplace la norme NF EN-15038:2006. Cette relecture est nécessaire à l'obtention d'une traduction de qualité dans le respect de cette norme.
Ensuite, le contrôle se poursuit avec le formatage du texte pour la livraison finale. L'outil de TAO permet d'exporter la traduction effectuée dans le même format que celui d'origine. Mais, ce formatage doit être vérifié car il peut comporter des erreurs, notamment en raison d'un texte cible plus long que le texte source, de l'utilisation de caractères spéciaux qui n'existent pas dans la langue source, d'une modification de la ponctuation et de biens d'autres points ou problèmes simplement liés à l'exportation de documents. L'impression papier n'est en général pas réalisée par le traducteur et elle devient de plus en plus rare en traduction technique car les contenus sont majoritairement publiés sur le Web ou envoyés sous format numérique (fichiers .pdf ou autres).
Le texte est corrigée et le contrôle de la qualité est maintenant terminé. La traduction peut enfin être envoyé au client final pour réception.

Étape 4 : le suivi et les commentaires

Cette étape intervient après la livraison de la traduction et s'apparente au service après-vente. Le suivi permet de réaliser ensuite d'autres traductions, des mises à jour, des adaptations, des évolutions et toute autre forme de modification nécessaire. Les commentaires sont parfois donnés afin de corriger certains points mal compris ou oubliés lors de l'étape de traduction. Ils permettent aussi d'améliorer les traductions futures et de s'assurer que la traduction livrée répond aux attentes du client. Parfois, le client avait des attentes, mais ne les a pas formulées car il a oublié ou omis de le faire. Cette étape permet donc de clarifier définitivement toutes ces questions en suspens. La communication post-traduction après la livraison est très importante et je recommande à tous les traducteurs professionnels de ne pas négliger les éléments qui seront mis en avant. L'échange avec le client final ou l'agence permet d'évoluer et de progresser, et d'adapter toujours plus les traductions pour satisfaire le lecteur du texte, qui est le premier concerné par les contenus que nous créons en tant que professionnels.
Le flux de travail est ainsi terminé et reprendra ensuite pour une prochaine traduction en suivant les mêmes étapes. Ce processus nécessite une bonne maîtrise et une certaine rigueur afin de garantir un niveau de qualité élevé.

Conclusion

La traduction humaine suit un processus de travail long et elle est importante afin d'offrir des contenus de qualité adaptés au lecteur de la langue cible. Elle présente de nombreux avantages comme la précision, l'adaptation culturelle, la qualité supérieure, l'expertise dans le domaine concerné.
Bien sûr elle prend du temps et coûte par conséquent plus cher, mais le résultat en vaut la peine et permet de communiquer de manière ciblée. La communication de chaque entreprise est ainsi personnalisée et le mode d'expression n'est pas le même pour tous, car chaque traducteur professionnel apporte sa touche personnelle pour que chaque texte soit unique pour chaque client et lui permette donc de se différencier sur les marchés concurrentiels et en constante évolution que nous connaissons dans un monde de plus en plus digitalisé. En se démarquant grâce à ses contenus exceptionnels, chaque industriel, commerce en ligne ou entreprise offrira à ses propres clients une communication plus efficace grâce à la personnalisation selon ses besoins uniques.
En suivant ce processus de traduction, le traducteur humain expert avec de l'expérience peut traduire entre 250 et 300 mots par heure dans ses domaines de spécialisation.
Sans surprise, il est bien moins rapide que les logiciels de traduction automatiques, mais le résultat est incomparable. Il est aussi beaucoup plus cher, mais après comparaison l'humain est toujours plus fort que la machine en termes de réflexion, de créativité, de respect des normes et de qualité.

Traduction humaine
Techniques utilisées
Étapes du processus
Terminologie
Mémoire de traduction
Outils de TAO
Révision
Relecture
Contrôle de la qualité
Personnalisation de la communication
Respect des normes de qualité



Stéphanie Cordier   -   Traductrice   -   Translator   -   Übersetzerin

HTML Website Generator