ARTICLE SUR LA TRADUCTION DES PROJETS GLOBAUX IMPLIQUANT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES

Août 2023

Thème : technique et énergie

AOÛT 2023 : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES OU COMMENT TRADUIRE DES CONTENUS POUR CES PROJETS EN CONSTANT DÉVELOPPEMENT

La période actuelle que nous traversons et les incertitudes qu’elle engendre concernant la disponibilité de l’énergie au niveau mondial renforce l’intérêt pour les énergies renouvelables. Il s’agit de sources d’énergies alimentées par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les chutes d'eau, les marées… Ainsi, le solaire, l’éolien, le biogaz ou la géothermie viennent en complément des énergies traditionnelles comme le nucléaire, le pétrole ou le gaz naturel.
Il existe 5 grands groupes d’énergies renouvelables (EnR) :

- Énergie éolienne (terrestre et en mer) / production : électricité
- Énergie solaire (photovoltaïque, thermique et thermodynamique) / production : électricité et chaleur
- Biomasse / production : chauffage (bois-énergie), chaleur et électricité (déchets)
- Énergie hydraulique / production : électricité
- Géothermie / production : chaleur

Elles sont inépuisables et ne génèrent pas ou peu de déchets, ni d’émissions polluantes. Elles sont importantes pour le climat car elles permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour répondre à l’urgence climatique. Mais, aussi pour la santé car la transformation de la production d’énergie aura des effets sanitaires, en permettant de faire baisser la pollution de l’air. Contrairement aux énergies fossiles, dont la combustion libère des particules fines et de l’ozone fortement nocifs, les filières comme l’éolien, le solaire ou l’hydraulique n’émettent pas de polluants.
Mais les effets sont aussi bons pour l’économie car les énergies renouvelables représenteront en 2028 21 milliards d’euros de valeur ajoutée brute rien qu’en France, soit 10 % de la valeur ajoutée créée actuellement par le secteur industriel (sources : https://www.ecologie.gouv.fr/energies-renouvelables et https://www.un.org/fr/climatechange/what-is-renewable-energy).

Accélération du développement face à l'urgence

L’accélération de leur développement permet aussi de faire baisser leur prix. En d’autres mots, plus elles sont compétitives, plus elles fournissent une énergie bon marché et plus les investissements permettent de les développer, et ainsi de suite. C’est un secteur d’activité complet en pleine structuration..
Pour certains pays, comme la France, elles sont aussi importantes pour l’indépendance dont beaucoup de pays rêvent en cette période compliquée pour s’approvisionner en énergies fossiles, car cela permet de maîtriser à long terme la facture énergétique.
En permettant de relocaliser la production d’énergie, en produisant et valorisant les ressources locales plutôt que d’importer des énergies fossiles dont la volatilité des cours est une source de tensions et cela doit également s’accompagner d’une relocalisation des outils de production, afin de ne pas remplacer la dépendance envers les énergies fossiles par une dépendance envers des matériaux critiques.
Enfin, son importance est à souligner également pour les citoyens et les collectivités locales.
En effet, les énergies renouvelables permettent de valoriser les ressources locales et de générer de l’activité et donc des emplois non délocalisables et des moyens peu coûteux pour s’approvisionner en énergie. Les citoyens peuvent en outre participer conjointement au nouveau modèle énergétique en produisant eux-mêmes leur énergie ou en investissant dans des projets à proximité en devenant actionnaires dans le cadre d’un financement participatif.
Les collectivités locales peuvent aussi profiter largement de ces projets en raison notamment des retombées fiscales directement et indirectement grâce aux emplois créés. Le lien social créé et la protection de l’environnement sont aussi des arguments qui plaident en faveur des énergies renouvelables (sources : https://www.nationalgeographic.fr/environnement/tout-comprendre-sur-les-energies-renouvelables et https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energies-renouvelables-2021/1-les-energies-renouvelables-en-france).

Des projets d'envergure mondiale et européenne

Mais au-delà des effets et des retombées locaux, certains projets sont plus globaux et nécessitent une approche entre plusieurs pays qui nécessite la traduction de documents et l’implication d’un traducteur spécialisé.
Au-delà de l’enjeu lié aux sources d’énergie, les énergies renouvelables permettent de réduire considérablement l'émission de dioxyde de carbone. De plus, par rapport au nucléaire qui est pourtant une source d’énergie propre, elles ne génèrent pas non plus de déchets radioactifs dangereux et leurs ressources sont infinies grâce au vent, à l'eau et au soleil.
Toutefois, elles sont confrontées à un problème majeur qui est leur disponibilité irrégulière : par exemple, pour que les panneaux solaires fonctionnent, il faut du soleil qui est plus ou moins présent selon les saisons et la météo. Elles sont inépuisables, mais disponibles uniquement par intermittence, ce qui rend leur utilisation parfois compliquée. Le coût assez élevé des installations permettant de profiter des énergies renouvelables empêche encore leur développement. Il s’agit bien souvent d’un véritable investissement qui mettra longtemps avant d’être rentabilisé.
Les éoliennes sont aussi une source de nuisance visuelle et sonore non négligeable, leur mise en place ne peut se faire que dans des régions venteuses car elles sont dépendantes de la force du vent. Elles nécessitent en fait de véritables installations de production d’énergies renouvelables.
Les énergies issues de la biomasse ou de la géothermie sont quant à elles moins renouvelables et leur exploitation est donc plus mesurée (source : https://www.europarl.europa.eu/factsheets/fr/sheet/70/energies-renouvelables).

Des sources d'énergie pour l'avenir

Il n’en demeure pas moins qu’elles sont des sources d’énergies d’avenir et malgré quelques inconvénients, elles deviendront probablement la principale source de production d’électricité.
En étant à la fois écologiques et durables, elles seront bientôt incontournables face au fléau du réchauffement climatique car elles émettent moins de gaz à effet de serre qui en sont responsables. Elles permettent donc de réduire l’empreinte carbone. Avec les grandes décisions internationales comme la COP21, la plupart des pays du monde se sont lancés dans des réformes pour réduire leurs émissions et ils investissent donc massivement dans les énergies renouvelables : c’est le cas notamment en Chine, en Inde, en Allemagne, mais globalement, presque partout dans le monde (source : https://unfccc.int/fr/a-propos-des-ndcs/l-accord-de-paris).
Les énergies renouvelables utilisent des ressources naturelles, notamment des métaux et ce que l’on appelle des terres rares. Mais contrairement au charbon ou à l’uranium, la plupart de ces matériaux sont recyclables et les réserves mondiales sont encore très larges ! Cela signifie que lorsque les panneaux solaires ou les éoliennes que l’on construit aujourd’hui ne fonctionneront plus, il sera, en théorie, toujours possible de les recycler pour en fabriquer d’autres.
Elles sont aussi moins dangereuses que les centrales électriques alimentées au charbon, au fioul ou au gaz qui présentent des risques d’explosion. Les panneaux solaires ou les éoliennes peuvent tomber en panne, mais ne présentent pas de risques d’accident grave à grande échelle. Bien sûr les accidents peuvent dans tous les cas arriver lors des tâches d’entretien et de maintenance, mais la gravité est moindre car les risques sont plus faciles à maîtriser.
Les énergies renouvelables semblent plus compétitives pour l’avenir car leurs coûts de production baissent ce qui n’est pas le cas pour le nucléaire et les énergies fossiles. Et ce phénomène devrait en toute logique s’aggraver puisque les énergies fossiles ou l’uranium vont se raréfier et plus ils s’épuiseront, plus le risque d'augmentation des prix devrait augmenter.
Et la hausse des coûts de production entraîne l’augmentation des prix pour les consommateurs. Pour les énergies renouvelables, c’est l’inverse : les prix sont de plus en plus abordables grâce à la maîtrise des technologies et l’invention de nouvelles techniques de production comme les énergies marines et fluviales. Les technologies de stockage aussi évoluent et rendent les énergies renouvelables encore plus intéressantes (source : https://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/society/20221128STO58001/comment-l-ue-stimule-t-elle-les-energies-renouvelables?at_campaign=20234-Green&at_medium=Google_Ads&at_platform=Search&at_creation=DSA&at_goal=TR_G&at_audience=&at_topic=Renewables&gclid=EAIaIQobChMI8LDHp8m9gAMVOZRoCR2UEARPEAMYAiAAEgKB_PD_BwE).

Une implication de tous les acteurs

En conclusion, les énergies renouvelables sont un véritable choix pour l’avenir en choisissant une électricité plus sûre, plus écologique, plus adaptable et aussi moins chère. Il semble donc logique de soutenir les énergies renouvelables.
Ce soutien ne doit cependant pas faire oublier de réduire au maximum ses propres consommations et cela à tous les niveaux : les particuliers, les entreprises et les collectivités locales peuvent adapter leurs habitudes afin de consommer moins d’énergie et participer d’une autre manière à ce projet d’ensemble. Pour cela, les mentalités devront encore évoluer, par exemple en chauffant moins, en climatisant moins et en évitant de gaspiller l’éclairage ou en renonçant à l’utilisation de la voiture pour les petits trajets notamment. Tout le monde peut faire un petit effort à son échelle, encore faut-il en avoir la volonté. Les mentalités évoluent vers une prise de conscience nécessaire, mais le plus gros de l’effort reste encore à fournir.
L’Union européenne investit dans des projets de grande envergure pour soutenir le marché des technologies de pointe dans les secteurs de l’hydrogène, du captage, de l’utilisation et du stockage du carbone et des énergies renouvelables en Belgique, en Italie en Finlande, en France, aux Pays-Bas, en Norvège, en Espagne et en Suède.
Un fonds pour l’innovation lui permet ainsi d’investir plus d’un milliard d’euros dans des projets innovants pour décarboner l’économie.
Dans le contexte actuel d’augmentation des prix de l’énergie, l’accélération du développement des énergies renouvelables n’est plus seulement une urgence climatique, elle est aussi économique et sociale.
L’engagement des citoyens et des élus locaux doit donc être favorisé par le gouvernement notamment en France où la baisse de disponibilité du parc nucléaire impacte durablement les ménages, les collectivités locales et les entreprises en raison de la hausse des prix. Les autres pays d’Europe ne sont pas épargnés.
Les énergies renouvelables apparaissent ainsi comme un rempart contre les crises et représentent un investissement durable (sources : https://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/priorities/climat et https://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/priorities/climat/20180703STO07129/les-actions-de-l-ue-contre-le-changement-climatique).

Des projets internationaux à traduire correctement

Les traducteurs qui investissent du temps pour s’intéresser à ce sujet et qui se spécialisent sur tous ces thèmes apportent indirectement leur contribution en soutenant des projets tournés vers l’avenir. Tous les pays du monde sont concernés par cette dynamique qui s’est mise en place et accélérée en cette année de conflit ukrainien et de hausse massive des prix de l’énergie. Les aubaines sont nombreuses et le souhait de soutenir cette cause se ressent également dans le secteur de l’industrie de la traduction. Les sujets sont variés et très intéressants. La volonté d’y participer est aussi très forte et porteuse d’espoir pour l’avenir de cette profession.
Les projets de traduction sont souvent assez techniques, mais la communication à destination du grand public est aussi répandue ce qui ouvre la voie aux traducteurs ayant peu d’expérience en traduction technique.
La finance est aussi liée à ces projets car les appels de fonds sont nombreux et aident à soutenir les énergies renouvelables partout dans le monde.
Il faut aussi beaucoup se documenter dans la presse locale, nationale et internationale car les choses avancent à grands pas autant au niveau financier que technique. Les projets sont souvent multilingues et de grande envergure, il convient donc de savoir gérer tous ces aspects pour pouvoir se lancer professionnellement dans ce secteur. La demande est forte et sans cesse renouvelée.
Le marketing et la commercialisation ne doivent pas non plus être oubliés sur les marchés mondiaux. Les concepts sont en constante évolution et les termes changent souvent, ce qui nécessite de se tenir informé.
Les enjeux sont importants et passionnants.
Les énergies renouvelables sont synonymes d’un avenir plus sûr, espérons que nous saurons en profiter.

Énergies renouvelables
Éoliennes
Biomasse
Géothermie
Énergie solaire



Stéphanie Cordier   -   Traductrice   -   Translator   -   Übersetzerin

AI Website Software