ARTICLE SUR LA TRADUCTION DES CONTENUS SUR LES SPORTS ÉQUESTRES POUR LES JO DE PARIS EN 2024

Décembre 2023

Thème : Marketing et sports

DÉCEMBRE 2023 : MISE À JOUR DE L'ARTICLE SUR TRADUCTION DES CONTENUS SUR LES SPORTS ÉQUESTRES POUR LES JO DE PARIS EN 2024

Les prochains Jeux Olympiques d’été seront organisés à Paris en 2024 et accueilleront notamment trois disciplines équestres qui sont le dressage, le concours complet et le saut d’obstacles. Chacune des disciplines se verra attribuer des médailles individuelles et par équipe après une lutte acharnée. En effet, les Jeux Olympiques représentent le niveau le plus élevé en équitation et chaque cavalier présent rêve donc de gagner la médaille d’or afin d’affirmer sa suprématie, et ce souvent depuis son enfance.

Le Château de Versailles en toile de fond

Un site prestigieux a été choisi pour accueillir les épreuves. En effet, le Château de Versailles accueillera les trois disciplines dans un cadre époustouflant. Le site connu dans le monde entier sera aménagé temporairement pour accueillir les épreuves d’équitation des JO et des Jeux Paralympiques (source sur le site des JO de Paris : https://www.paris2024.org/fr/site/chateau-de-versailles/). Ainsi une carrière et des tribunes temporaires seront installées au niveau de l’Etoile Royale, une esplanade qui trône à l’ouest du Grand Canal, en plein cœur du parc du Château de Versailles. Certaines épreuves de pentathlon moderne seront également organisées sur ce site magnifique. Le cross du concours complet se déroulera aux abords du Grand Canal.

Le Concours complet d'équitation

Les épreuves de concours complet débuteront au Château de Versailles le 27 juillet 2024 par le dressage. Le cross se déroulera le lendemain et les médailles individuelles et par équipe seront attribuées suite à l’épreuve de saut d’obstacles le lundi 29 juillet 2024. Le concours complet d’équitation (CCE) est une épreuve qui en comporte en fait trois. Son origine était militaire, mais cette discipline est depuis longtemps représentée aux Jeux Olympiques par des cavaliers civils et parfois encore militaires. Comme les deux autres disciplines présentes aux JO le concours complet est mixte. Ce sport comme son nom l’indique est très complet et nécessite un entraînement adapté pour le cheval comme le cavalier. L’élevage s’est adapté au fil des ans à cette discipline en fournissant des chevaux très athlétiques, à la fois rapides, élégants et respectueux des obstacles afin de pouvoir briller dans les trois épreuves, ce qui n’était pas le cas par le passé. La technique s’est affinée notamment en dressage afin de gagner des points précieux dès le premier jour. Le format a cependant évolué avec notamment la suppression de l’épreuve de Steeple. Les obstacles sont également moins massifs et la façon de les aborder nécessite maintenant plus de préparation et d’équilibre. Même si l’épreuve reine reste celle de cross, les deux autres sont déterminantes pour le classement et les scores sont au final très serrés entre les concurrents. Parmi les nations fortes, même si des surprises sont toujours possibles, nous pouvons citer le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Toutefois en raison des trois épreuves, des nombreux aléas liés aux chevaux comme aux cavaliers, le suspens dans cette épreuve difficile reste entier jusqu’au passage de la ligne d’arrivée du parcours de CSO. 65 couples prendront le départ de cette épreuve, le premier critère étant l’âge des équidés, pas moins de huit en 2024 et des cavaliers, pas moins de 18 ans en 2024. La qualification se fera par équipe et selon un principe de quotas et individuel pour quelques places selon le classement individuel. C’est la Fédération Équestre Internationale (FEI) qui détermine le calendrier des épreuves qualificatives (Source et plus de détails sur : https://olympics.com/fr/infos/paris-2024-systeme-qualification-equitation-concours-complet).

Le dressage

Pour la deuxième discipline représentée aux JO, le dressage, les épreuves se dérouleront les 30 et 31 juillet avec le Grand Prix individuel et par équipe, le 1er août avec le Grand Prix spécial par équipes et le 4 août avec la finale individuelle, le Grand Prix freestyle ou reprise libre en musique. Cette discipline très technique consiste à présenter des figures de haute école sur un rectangle de 60 m x 20 m. Les nations fortes sont moins nombreuses que pour les autres disciplines et nous pouvons notamment citer l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Suède. Les couples forts sont connus et les surprises le jour des épreuves sont moins nombreuses. Le spectacle reste cependant magnifique, mais l’enjeu sportif moins important, même si ces dernières années les écarts se sont réduits entre plusieurs nations fortes. Le site du Château de Versailles ne fera qu’embellir les couples qui se présenteront sur la piste. De belles images et photos seront faites durant la compétition. À ne manquer sous aucun prétexte ! Le système de qualification est similaire à celui de la discipline de Concours Complet déjà évoqué. 60 couples s’affronteront pour l’occasion (source et informations complémentaires : https://olympics.com/fr/infos/paris-2024-systeme-qualification-olympique-dressage).
Le format de cette discipline a peu évolué et le dressage date de l’Antiquité et permettait de préparer les chevaux pour la guerre. Au XVIIIème siècle le dressage acquiert ses lettres de noblesse et n’a cessé d’évoluer jusqu’à nos jours. C’est une discipline très exigente techniquement qui ne convient ni à tous les chevaux, ni à tous les cavaliers. Contrairement aux autres disciplines, aucun obstacle n’est à franchir mais il faut s’en remettre au jugement des différents juges pour connaître le vainqueur. La technique, l’aisance et la fluidité seront notamment évaluées par les cinq juges présents autour de la carrière qui attribuent des notes à chaque figure afin d’obtenir une note finale une fois la reprise déroulée.

Le saut d'obstacles

La dernière discipline qui sera présente lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024 sera le saut d’obstacles. L’épreuve reine et particulièrement spectaculaire sera la finale individuelle, mais avant se dérouleront dans l’ordre chronologique : la qualificative individuelle le 2 août 2024, le 3 août la finale individuelle, le 5 août la qualificative par équipe et le 6 août la finale par équipe.
Le parcours prévu pour les 75 couples qui seront engagés sera technique et très haut, 1,60 m, ce qui est la hauteur la plus élevée dans cette discipline. Les nations fortes sont multiples, certaines sont un peu plus favorites que d’autres, mais elles sont très nombreuses à pouvoir gagner autant par équipe qu’en individuel, ce qui fait que des retournements sont possibles souvent jusqu’au dernier obstacle franchi. Les nerfs des cavaliers sont donc soumis à rude épreuve et le combat est souvent autant psychologique que technique, ce qui rend cette discipline très intéressante à suivre. Parmi les nations fortes, nous pouvons cependant citer le Royaume-Uni, la Suède, l’Allemagne, la France, la Suisse, les Pays-Bas, les États-Unis et la Belgique. Le choix est la large et les médailles sont rares !
Les épreuves sont chronométrées, mais les barres qui tombent sont également pénalisées. Il ne suffit donc pas juste d’être rapide pour gagner. Le combat sera de longue haleine. Il faut beaucoup d’expérience pour devenir champion ou championne olympique et la moyenne d’âge est bien plus élevée quand dans les autres sports. Certains cavaliers patientent toute une vie, essayent plusieurs fois, avant de réussir. Certains en sont à leur cinquième olympiade lorsqu’ils parviennent à décrocher la médaille d’or ! C’est totalement inimaginable dans d’autres sports. La sélection suit un peu le même modèle que pour les autres disciplines équestres, mais elle est plus pratiquée que les autres et le principe des quotas a été légèrement adapté (source et informations complémentaires : https://olympics.com/fr/infos/paris-2024-systeme-qualification-equitation-saut-obstacles).
Comme pour les autres épreuves, le site du Château de Versailles saura embellir le décor de cette guerre des nerfs des cavaliers et de la puissance physique des chevaux. Un décor de rêve à la disposition d’un combat de titans, en quelque sorte. La France, en tant que pays hôte, est qualifiée d’office dans cette épreuve et souhaitera renouveler son exploit de 2016 aux JO de Rio et espérons qu’un Français succèdera enfin à Pierre Durand qui est notre dernier champion olympique en individuel depuis les JO de Séoul en 1988 !
Espérons en tout cas que le spectacle sera à la hauteur du lieu prestigieux qui accueille les épreuves des disciplines équestres, et la barre a été placée très haute. Les attentes seront donc très nombreuses dans ce domaine également.
Les épreuves d’équitation du Pentathlon moderne se dérouleront également sur le site du Château de Versailles et pour la dernière fois car cette épreuve sera supprimée pour les JO suivants.
Les épreuves équestres de Jeux Paralympiques se dérouleront aussi sur ce même site et comprennent des épreuves de dressage individuel et par équipe et une reprise libre en musique qui auront lieu du 28 août au 8 septembre 2024.

Cet article est la première partie introductive sur les sports équestres lors des JO de Paris en 2024 et sera mis à jour régulièrement en apportant des informations plus détaillées sur les différentes épreuves, notamment et en fonction de l’actualité car le parcours avant de pouvoir participer aux épreuves pour les chevaux et les cavaliers sera encore long avant l’été 2024. À ce jour, personne ne sait encore quels couples cheval-cavalier seront en mesure de participer aux épreuves. Les premières listes serviront de présélection, puis les listes définitives des couples engagés ne seront connues que tardivement. La période préparatoire est riche en informations et palpitante, c’est pourquoi cette page sera mise à jour au gré des nouvelles et des nouveautés au niveau du matériel notamment.

En attendant, certains cavaliers en rêvent déjà et se disent que leurs chevaux auront probablement l’âge idéal pour participer voire gagner en 2024. Certains chevaux seront malheureusement trop vieux et seront partis à la retraite sans avoir pu participer car ils étaient peut-être trop jeunes pour les précédents jeux ou blessés et en 2024 ils seront trop vieux ou la convalescence n’aura pas permis de reprendre la compétition. C’est la dure loi du sport.
Les cavaliers eux peuvent participer à plusieurs olympiades, certains gagnent à presque 60 ans, comme ce fut le cas pour Nick Skelton en CSO (saut d'obstacles) qui a remporté la médaille d’or à Rio en 2016 avec son cheval Big Star qui lui avait 13 ans, presque l’âge idéal. Car, même si les chevaux doivent avoir au moins 8 ans pour pouvoir participer, à cet âge-là ils ont rarement la maturité et l’expérience. C’est souvent une médaille qui arrive en fin de carrière pour eux, car les épreuves olympiques sont éprouvantes et très techniques et nécessitent des chevaux de métier, mais pas trop vieux non plus. En règle générale les chevaux de haut niveau ont une carrière assez courte sur les épreuves de ce niveau. Ils doivent d’abord apprendre, et cette phase est longue, puis profitent pendant 4 à 5 ans, souvent de 10 à 15 ans, puis ensuite sont vite trop vieux et se blessent. C’est un aspect vraiment très compliqué à gérer pour les cavaliers, que peu d’athlètes connaissent, même si la plupart des sportifs, tous sports confondus, ne peuvent participer qu'à une seule olympiade, leur carrière à haut niveau est souvent plus longue que celle des chevaux.
Et les cavaliers doivent sans cesse trouver de nouveaux chevaux pour rester à ce niveau. Parfois, ils n’en retrouvent jamais et ne font du haut niveau que pendant quelques années. Parfois, ils ne participent qu’à une seule olympiade par manque de cheval. Quelquefois, ils font du haut niveau, mais le cheval se blesse avant les Jeux et dans 4 ans il sera trop vieux… C’est la dure réalité des sports équestres, qui comme la cavalière de dressage britannique Charlotte Dujardin l’affirme : « notre sport n'est pas fait pour les âmes sensibles. »
Bonne chance à tous les cavaliers et à toutes les cavalières qui rêvent de remporter la médaille d’or, la route est encore longue.
En attendant la FFE a publié sa longue liste des cavaliers et chevaux présélectionnés dans les 3 disciplines olympiques et elle sera régulièrement mise à jour sur cette page : https://www.ffe.com/actualites/a-cheval-pour-paris-mise-a-jour-des-listes-olympiques-et-paralympiques. Les autres pays publient aussi régulièrement des listes, notamment les favoris, comme le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Suisse, la Suède et les États-Unis. La plupart sont les meilleurs couples du moment et seul l'avenir dira s'ils resteront tous en forme pour les épreuves au mois d'août prochain.

Jeux Olympiques
Paris 2024
Sports équestres
Dressage
Concours Complet d'Équitation
Communication
Fabricants d'équipements
Logistique
CSO
Saut d'obstacles



Stéphanie Cordier   -   Traductrice   -   Translator   -   Übersetzerin

Free AI Website Creator